REGROUPEMENT POUR LA DEFENSE DES ANIMAUX


MALTRAITANCE - UN HAUT-SAÔNOIS CONDAMNÉ POUR AVOIR NOYÉ SA CHIENNE

Vesoul. Voilà, a priori, rien d’autre à dire. Rien d’autre que, « oui, j’ai bien tué mon chien ». D’ailleurs, le quinquagénaire n’a pas tenté de nier les faits lorsque les gendarmes sont venus l’interroger à propos de son animal.

Nous sommes au tout début de l’été, fin juin, lorsque des agents de Voies Navigables de France découvrent et ramènent en bord de Saône, le cadavre d’un chien, repéré parce qu’il affleurait à la surface de l’eau à hauteur de la commune de Fédry. Terrible constatation : l’animal est lesté de deux parpaings, attachés autour du cou de la pauvre bête à l’aide d’une chaîne métallique.

POUR CAUSE DE DÉMÉNAGEMENT

Les gendarmes de la compagnie de Dampierre-sur-Salon vont rapidement remonter au propriétaire de l’animal. Élément clé : la puce électronique, laquelle permet à la SPA de Gray de livrer aux enquêteurs le nom de la personne, un habitant de Noidans-le-Ferroux. Pas de souci, l’homme reconnaît qu’une quinzaine de jours auparavant, il a bien jeté sa chienne à l’eau.

Il a sorti « Gazelle » - le nom de cet animal adopté en 2007 auprès de la SPA de Gray, où on la qualifie de « très gentille et très douce » -, de son coffre, et l’a équipée pour que jamais elle ne remonte à la surface et l’a basculée dans la rivière. Avant de repartir sans se retourner.

La SPA dépose plainte, brandit l’article 521-1 du code pénal, qui punit toute personne commettant délibérément un acte de cruauté envers un animal d’une peine pouvant aller jusqu’à deux ans de prison et 30 000 € d’amende.

L’homme, lui, invoque un déménagement. « Mais pourquoi ne pas l’avoir ramenée à la SPA ou, au pire, l’avoir abandonnée au bord de la route ? », s’est interrogé, incrédule, le juge.

L’idée ne semble pas avoir effleuré l’esprit de cet ancien artisan dans le bâtiment, qui a vraisemblablement fait faillite avant de venir s’installer dans le secteur de Vesoul.

De bout en bout de cette affaire, comme le notent les enquêteurs, l’homme a exposé les faits avec distance et froideur, « un peu comme si quelqu’un d’autre que lui en était l’auteur ». Il a été condamné à six mois de prison avec sursis et il lui est désormais interdit à vie de posséder un animal.

Sébastien MICHAUX

 



Source de Estrepublicain.fr






Poster un commentaire

:
:
:
:

:


Commentaires postés

Par oybentjr, le 26/7/2012 @ 20:6:6 :

VcZBxU <a href="http://ngpojridfhat.com/">ngpojridfhat</a>, [url=http://zpmfornpwejz.com/]zpmfornpwejz[/url], [link=http://cfownngfmizx.com/]cfownngfmizx[/link], http://azbbalzjbtam.com/

Par uKYUsseoYUyRpaScX, le 13/6/2012 @ 6:5:2 :

6MNH2e , [url=http://svainvnmvifj.com/]svainvnmvifj[/url], [link=http://squzwaqthbnd.com/]squzwaqthbnd[/link], http://uedmlwssnwwq.com/

Par hwXEJKhoryJSjI, le 10/6/2012 @ 23:56:22 :

E58mK6 , [url=http://gqztcavatjcs.com/]gqztcavatjcs[/url], [link=http://wbrokimaljmc.com/]wbrokimaljmc[/link], http://xipokyadvusa.com/

Par cIUBeXYcaDD, le 9/6/2012 @ 16:46:59 :

tylzHZ <a href="http://bgpwuvjhyeqv.com/">bgpwuvjhyeqv</a>

Par nHJnelidMOlWYuXq, le 8/6/2012 @ 11:38:7 :

People nomrlaly pay me for this and you are giving it away!

Qui sommes-nous ? ~ Contactez-nous ~ Nos partenaires ~ Rejoignez-nous !